Notes sur un pays : la Pologne

J’ai passé exactement treize jours en Pologne, et je m’y suis sentie très bien. Les gens étaient accueillants sans être exubérants, prêts à aider, à essayer de communiquer quand il n’y avait pas de langue commune. Mention spéciale aux routiers polonais (ah oui, ça risque de jaser dans les chaumières, je fais du stop !), qui ne vous laissent jamais sur le bord de la route quand vos chemins se séparent (ils travaillent et ne peuvent pas faire de détours), mais cherchent grâce à leur cibi (de l’anglais CB pour Citizen-Band, on en apprend tous les jours, radio avec un rayon d’émission/réception de quelques kilomètres) le prochain camion qui pourra vous approcher de votre destination, avec un enthousiasme qui faisait chaud au coeur.

Le paysage m’a paru familier. À la fois à la campagne, avec des paysages semblable à la France rurale que je connais, et en milieu urbain, avec nombre d’enseignes que je croyais naïvement être typiquement françaises. La sortie d’autoroute en arrivant à Wroclaw m’a ainsi particulièrement marquée : Auchan, Leroy Merlin et Castorama, je crois. L’un dans l’autre, de DM à Tesco, je retrouve toutes les enseignes des pays où j’ai habité, mais mélangées et avec des accents polonais. Pour l’anecdote, la plupart des polonais n’ont pas la moindre idée de la façon dont on peut bien prononcer ce fameux “Leroy Merlin”, et ils disent qu’ils vont chez “Liroï”, ça m’a bien fait rigoler.

Sur le polonais, j’ai déjà assez longuement déblatéré dans cet article. J’ai juste oublié de parler d’un mot qui m’a marquée, celui qui veut dire “violon”. D’abord il est imprononçable, et puis je trouve qu’on ne sent pas bien la beauté de l’instrument dans l’orthographe : skrzypce

L’euro de foot n’aura pas trop dérangé au final, même les journaux polonais ont titré fièrement qu’il n’y avait eu que deux grosses bagarres, apparemment. C’était simplement vraiment moche ces “fanzones” au milieu des villes, mais à Varsovie, il y a assez d’autres choses à voir. À Wrocław c’était plus embêtant, mais je ne suis de toute façon restée qu’une nuit.

Voilà, je crois que vous avez mangé de la Pologne à ne plus pouvoir la voir en peinture, en photo ou en quoique ce soit … Je vais réfléchir à la “ligne éditoriale” pour la suite. Ce qui est certain, c’est que je continue à écrire des textes pour moi-même, mais que je ne peux pas tout raconter ici. Il faut que je trouve un rythme confortable quant à la mise en ligne du contenu de ce blog, ce n’est pas encore le cas, mais comme je n’ai pas encore non plus trouvé mon rythme de croisière dans le voyage lui-même… Je songe à publier quelque chose une fois par semaine seulement, un blog texte/images/sons (si possible, les mix audio m’amusent mais prennent du temps), à partir de maintenant. On verra.  La suite bientôt, quelle qu’elle soit !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


− 3 = three

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d bloggers like this: